• Deuxième partie

    Ce dimanche matin, le Docteur Flayeur rentrait chez lui après être aller chercher le pain à la boulangerie qui se situer à quelques pas d'ici.
    Etrangement, la porte était ouverte. Il entra avec prudence, craignant qu'il n'y ai un voleur. Une lumière était allumée dans son bureau. Il s'approcha à pas de loup.
    -Qui est là ?
    Personne ne lui répondit. Mais un bruit retentit. Il se dirigea vers la cuisine, s'arma d'un couteau, et entra dans la pièce, brandissant son arme.
    A son grand étonnement, au lieu d'un voleur comme il s'y attendait, se tenait là une ravissante jeune femme.
    -Docteur Flayeur, je vous pris de lacher cette arme. Quels sont ses manières? dit elle surprise.
    -Ma...mademoiselle Rousseau?
    Elle reprit d'un ton plus doux:
    -Je suis désolé pour cette intrusion. J'était venue pour vous amenez une tarte au pomme, et comme la porte était ouverte, je me suis permis d'entrer.
    Il prit avec précaution le plat qu'elle lui tendait, et se sentit frissoner lorsque ses doigts frôlèrent les siens.
    -Ce...ce n'est rien, bafouilla-t-il.
    Il l'a trouver encore plus belle de près.
    -J'aime beaucoup votre maison, elle est chaleureuse.
    Elle lui sourit, et il se sentit rougir.
    -Pourtant elle ne vaut guère par apport à la votre.
    La belle haussa les épaules:
    -Oui, mais on s'y sens seule, répondit elle en baissant la tête comme une enfant.
    Il ne sut quoi répondre à ceci. Il voulait la réconforter, mais ne savait pas comment s'y prendre.
    -Pourquoi êtes vous venu? demanda-t-il pour changer de sujet. J'imagine que ce n'est pas seulement pour m'apporter un tarte au pomme?
    -Eh bien, sa fait longtemps que nous sommes voisins et je pensais que nous pourrions nous rencontrer.
    Il hocha la tête, l'air pensif.Soudain, elle se mit à regarder les feuilles éparpillés sur son bureaux. Elle les pris une par une.
    Il observa ses mains. Elle étaient toutes fines, avec des long doigt et des ongles soigneusement vernis de rouge.
    Le docteur Flayeur se rendit alors compte que s'était là ou se trouvait le dessin qu'il avait fait d'elle. Il tendit la main pour l'attraper, mais trop tard, elle l'avait déjà retourner.
    -Ho, c'est très beau. C'est vous qui l'avait fait?
    -Heu...Oui, oui c'est moi.
    Elle ne sembla pas remarquer que c'était elle. Du moins, elle n'en montra rien.
    -Mlle Rousseau, je vous sert quelque chose?
    Elle lui fit le sourrir le plus doux du monde:
    -Je vous en pris, appelle moi Elena.Et vous, quel est votre prénom?
    Elena. Il trouvait se prénom magnifique. Et il lui allait à la perfection.
    Il préférait qu'elle l'appelle Docteur Flayeur, mais il répondit néanmoins:
    -Eric. Je m'appelle Eric Flayeur.
    Elle hocha la tête, l'air d'approuver. Il secoua la bouteille de vin qu'il tenait dans la main pour lui rappeler sa question, et elle répondit simplement:
    -Non merci.
    Il se servit un verre, qu'il but  tranquillement, en la regardant explorer le moindre recoins de la maison.
    Elle leva soudain la tête vers, et le Docteur se sentit embarassé par ses beaux yeux bleu vert. Dans ses yeux brillait comme une petit étincelle d'espoir.
    -Dites moi Eric, se soir mon mari rentre tard et je n'aime pas rester toute seul chez moi alors, je pourrais rester avec vous?
    Voilà comment je passais une journée avec mon amour secret. Et je peux vous dire, que c'était de loin la meilleur journée de toute ma vie.



    1
    Mardi 28 Novembre 2017 à 18:40

    J'adore !

    2
    Mardi 28 Novembre 2017 à 20:46
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :