• Chapitre 6

    Sauge se réveilla avec des maux de tête qui lui brouyait la vue.Il vie vaguement la silouhete de son maître qui lui servit a manger et lui ouvrit la porte avant de s'installer sur le canaper.
    Voyant la porte ouverte,il eut une idée.
    Et s'y j'allais voir Pépin et Ouest.Il pourrait peut-être m'aider.La dernière fois que je fais un...Mais oui!Bien sûre!C'est se rêve qui me donne mal a la tête et peut-être que Ouest et Pépin l'on fait aussi!
    Il tenta de s'éclairçir  les idées pour avancer le mieux possible vers la forêt.

    Lorsqu'il arriva dans la forêt,il fut soulager de ne pas s'être perdue en chemin.
    Soudain,il entendit du bruit,la peur revint.Le matou tigré se plaqua au sol  en regardant autour de lui avec méfiance.Son coeur battait très vite.
    Je ne suis pas en état de me battre!
    Les fougères bougèrent,il frissona.Il tremblait de tout ses membres.Il vit une silouhete noir,floue,apparaître devant lui.Voyant que l'autre ne l'attaquer pas,il tenta de se concentrer pour le détecter.
    Sauge fronçait les sourcils et tentait d'oublier son mal de tête mais il y voyait toujours floue.
    Rien a faire!
    Bien décider,il inspira fort.
    Mais,c'est odeur,je la connais!
    Il inspira encore profondément.
    Une file de souvenir lui passa devant les yeux.
    Mais oui bien sure...C'est...C'est Pépin!
    -Pépin!s'exclama-t-il.
    -Bon...Bonjour Sauge,répondit-elle d'une voie très faible.
    Sa vue redevint net.
    Il observa la petite chatte noir.Comme il l'avait suposer,elle devait avoir fait le même rêve que lui.Mais elle avait l'aire plus fatiguer et faible encore que lui.Ses yeux bleu n'étaient plus aussi plein d'énergit et de joie que d'habitude.
    Cela atrista un peu le coeur du jeune félin.
    -Genny m'a dit qu'elle nous rejoindrer plus tard parvint-elle a miauler.Allons a la Grange,Ouest dois sens doute nous attendre.

    Pépin et Sauge pénaitrairent dans la Grange.Ils trouvèrent Ouest afaler sur le dos.
    Il avait l'aire aussi mal qu'eux.Il dressa les oreilles et remua les moustaches,et se leva tant bien que mal.On voyait bien que c'était un gros effort pour lui.
    -Vous aussi?demanda-t-il.
    -Nous aussi,confirma Pépin.
    Venez,installez vous,nous allons parler de tous ça,reprit-il en les invitent a se placer au centre.
    Pendants quelques,les trois jeunes félins se racontèrent leur rêve,toujours étonner que l'un ou l'autre raconte précisément ce qu'il a vue dans son rêve.
    Sauge frissona:
    -Tous sa,c'est pas normal.Nous devons savoir pourquoi nous faisons les même rêves,pourquoi nous nous retrouvons dans nos rêves, et quesqu'y nous lie,quesqu'y a fait que nous nous sommes rencontrer,et si nous nous sommes déjà connue.Nous devons savoir pourquoi tous cela nous arrive a nous trois,est-ce que quelqu'un attends quelque chose de nous?Il y a trop de question et  pas du tout de réponse,soupira-t-il.
    -Oui,confirma Pépin d'un ton déterminer qui l'étonna.Et se qui est sure, c'est qu'on apprendra rien en restant ici.

    Il défiler tout les trois a la queue le leu au milieu de la forêt.Sauge remarqua soudain que Péin qui fermait la marche c'était arrêtait.
    Le matou tigré de gris se retourna:
    -Ca va Pépin?Tu viens?
    -Oui oui!J'arrive!Un seconde s'hil e flait.
    La fin de sa phrase avait était étouffer car elle c'était enfoncer dans la bruyère.
    Elle revint,accompagner de Genny qui tenait un merle,un écureil et un campagnol.
    Sauge se rendit soudain conte qu'il avait très faim,il n'avait pas manger de la matiné.
    Il alla a la rencontre de la jeune femelle et respira son doux parfum.Il fut étonner d'être emplie d'autant de joie par la présence de la jolie chatte brune.
    De quelques mouvement,il s'écarta de la femelle.Pour elle se mouvement fut un peu trop brusque.Elle lui lança des yeux ronds,étonner.
    Sauge n'eut d'autre choix que de se rapprocher,avec plus de douceur,cette fois ci.
    Genny se coucha,déposa leur merle devant elle,et invita Sauge a le partager avec elle.
    Il s'installa a côté de la chatte,et pris une boucher du merle.
    Soudain,il s'arrêtta de manger pour la regarder.Elle était magnifique,sa robe brune était soyeuse et faisait ressortir ses yeux verts.Il ne put s'empêcher de lui lécher l'oreille avec douceur avant de poser son museau sur sa nuque.
    Il remarqua soudain le regard étonner mais ravi de Pépin.Il eut un peu honte mais préfera rester là.Dans le bonneur.

    Les quatre félins marcher dans la forêt,a la recherche de quelque chose qui pourrait les renseigner sur leur rêve étrange.
    Rien.Rien de Rien.
    Juste le forêt calme,le chant des oiseaux,les bruissements de feuille,les odeurs,le vent...
    Mais rien qui pourrait les aider!
    Pépin était très dessus.Elle voulait des réponses.Elle voulait savoir se qui la lier a ses deux autres félins.
    La petite chatte noir s'approcha du Grand Chêne.Elle le regarda,du sol doux il poussait,sortait,jusqu'aux bout de son tronc,et ses branches qui semblaient toucher le ciel.
    Il était magnifique,il était grand,ses branches semblaient infinies,elle s'allongeait,elle s'afinaient...Et ses feuilles,ses feuilles qui se séparer en plusieurs partie,et en faisait des grande.
    Voyant tout cela,le courage lui revint!
    Je trouverais,ce promit-elle en posant une patte sur le tronc du Grand Chêne.
    Lorsqu'elle sentit le contact entre ses coussiners et l'écorce de l'arbre,une file d'image passa devant ses yeux.
    Soudain,elle se retrouva dans le vide,tout était blanc,blanc lumineux.
    Pépin vint une silouhete noir au loin.Alors qu'elle tenter de la détecter,la silouete devint plus net.Désormais,une jeune chatte rousse se tenait devant elle.
    -Bonjour,miaula la chatte rousse d'une voie dont Pépin aurai parié celle d'une étoile.
    -Bon...Bonjour,bégaya-t-elle.
     -N'est pas peur.Je suis là pour t'aider.Il y a,quelque par,une troupe de chat...Qui attends de l'aide!Vous avez un destin très spécial tous les trois.Vous êtes lier,au début,et a la fin.C'est ça qui va faire que vous avez le pouvoir de les sauver.
    -Quoi!s'exclama Pépin.Vous devez vous tromper.Et qui devons nous sauver?
    -Non,je ne me trompe pas,je sais que c'est difficile a croire mais vous êtes spécial.Tu es spécial.
    -Je ne veux pas être spécial,cracha-t-elle,frustré.
    -Tu n'as pas le choix,dit-elle d'une voie presque fantome.
    La chatte rousse fixa Pépin dans les yeux et murmura en disparaissant:
    -Avant de régler le future,il faudra connaître le passé...
    -Attendez!Je ne connais même pas votre nom...
    La chatte rousse disparu et Pépin retira sa patte du tronc.Elle décida de ne pas en parler au autre avant d'y avoir réfléchis.



    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :